mercredi 26 mai 2010

Instantané grenadin - XV

Un des moments simples et sympathiques de la vie... une balade sous un grand beau temps andalou mais pas trop chaud (on dépassait quand-même les 20°C en février), l'appareil-photo prêt à dégainer au cas où. Et le cas est arrivé. Je descendais du quartier du Sacromonte à Granada, ce quartier est la vieille ville gitane à l'intérieur de la ville, un peu en extension du quartier de l'Albaicín (quartier musulman). On y trouve des maisons "cuevas" (grottes) creusées directement dans la roche dans lesquelles habitent des gitans "pur jus", ceux des films... j'étais moi-même surpris de naviguer en plein cliché qui n'en était plus un pour devenir réalité culturelle. Des adultes jouaient de la guitare assis sur le muret de leurs maisons, les gamins à la peau mate couraient autour de moi, d'autres zyeutaient mon allure nonchalante et mon Canon, d'autres demandaient de l'argent pensant que j'étais un de ces touristes aisés... à un moment un peu énervé d'être sans cesse sollicité, j'ai lancé  à un gamin : "tío, ya sé que tengo la cámara pero no me comas el coco, que no soy tan rico como esos turistas que vienen por aquí" ("mon bonhomme, je sais bien que j'ai un appareil-photo mais ne me prends pas la tête, je suis pas aussi riche que les touristes qui viennent par ici"). Surpris que je parle pas trop mal espagnol, il m'a lâché la grappe ! Le Sacromonte est magnifique, une sorte de désordre blanc taillé dans la colline aux formes organiques, aux rues pentues comme celle où j'ai rencontrée ce chat. Il n'est pas recommandé de parcourir le Sacromonte seul après 22h, c'est su de tous, de tous les grenadins car parfois l'ambiance est un peu chaude paraît-il. C'est également le quartier "flamenco" - forcément - de Granada, de nombreux spectacles y sont joués tous les soirs à la fois pour attirer le touriste mais également pour faire perdurer la tradition, bien que selon moi Granada ne soit pas la ville du flamenco à proprement parler (à côté de Sevilla c'est light !)... mais, hey, on est quand-même en Andalousie hein et il y a des quartiers gitans partout !

Un chat pressé dans une des rues du Sacromonte à Granada (Espagne, Andalousie, février 2009) (c) p.o.v.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire