jeudi 13 mai 2010

Instantané sévillan - II

Dès le début avril Sevilla est baignée de soleil, de ce soleil qui tape fort, un soleil blanc qui claque au crâne. Les coins d'ombre sont finalement relativement rares. Mais le printemps apporte une récompense hormis le ciel bleu : l'odeur des orangers en fleur (dont les fruits ne sont pas comestibles, attention !) qui ornent les rues de la ville, c'est très agréable et participe au dépaysement. Les odeurs disparaissent à l'entrée de l'été. Les bâtiments étant colorés, le soleil leur ajoute une brillance supplémentaire. Ci-dessous, nous sommes sur l'Avenida de la Constitución en plein cœur de la ville, non loin des arènes, non loin des quartiers commerciaux mais pas loin du tout des édifices historiques non plus. On peut voir des rails, signes d'un passage régulier du "tranvía" (tramway) sur cette avenue très longue. Les installations nécessaires au bon fonctionnement du tranvía ont parfois défiguré certaines parties de la ville ce qui n'a pas été sans mettre en colère les Sévillans, toujours très fiers de leur sacrée ville, qu'ils ont estimé défigurée en partie par les poteaux soutenant les câbles qui fournissent l'énergie nécessaire à ce train urbain.

 Le "Starbucks Coffee" de l'Avenida de la Constitución à Sevilla (Espagne, Andalousie, avril 2008) (c) p.o.v.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire