samedi 8 mai 2010

"Tranches napolitaines" d'Aflred, M. Sapin, A. Simon et B. Vivès

Quatre auteurs bd de la nouvelle génération (Alfred, Mathieu Sapin, Anne Simon et Bastien Vivès) ont été artistes en résidence dans la ville de Naples ; en remerciement de l'accueil et des bons moments passés en la cité italienne ils ont commis cette bd à 8 mains qui se veut l'expression artistique de leur ressenti sur le séjour. De fait, chaque auteur y va de sa petite histoire et de son trait pour tenter d'immerger le lecteur dans l'âme de cette ville aussi attirante qu'elle est poursuivie par une ribambelle de clichés.

Le moins que l'on puisse dire c'est que ce recueil de 4 petites histoires est inégal. Si l'on appréciera les efforts réussis d'Alfred pour construire une intrigue touchante autour de l'histoire familiale d'une jeune femme "perdue" dans ce beau Naples, on regrettera la confusion narrative, l'intention brumeuse, d'Anne Simon qui dissémine son propos en plusieurs parties avec des analogies entre vie contemporaine/mythologie frôlant l'incompréhension. Pour ma part, vraiment, je n'ai pas tout saisi de cette histoire de femme-jument décrite par Anne Simon bien que le dessin soit délicat, fin, détaillé. Bastien Vivès, un surdoué du graphisme, s'est contenté pour sa part d'une histoire muette, série de cases très graphiques et efficaces sur la vie urbaine napolitaine (les bus, les motos, les gens au milieu de tout ça). J'aime beaucoup "les images" mais encore une fois beaucoup moins l'intention. Quant à Mathieu Sapin il nous conte avec un certain humour l'histoire d'un maniaque de Napoléon, dont il revendique la filiation directe, au point de "confisquer" un tableau représentant l'empereur. Une histoire "enlevée", rigolote, mais qui n'atteint pas non plus des sommets d'inventivité, de créativité.



Ce Tranches napolitaines est donc relativement décevant, trop hétéroclite et on sentirait presque que l'album a été une corvée à faire pour ses auteurs qui avaient dû certainement prendre un engagement auprès des éditeurs, de la ville, pour sortir un projet. Certains offrent un bouquet de fleurs à la dame quand ils viennent manger chez elle, ici le bouquet de fleurs pour Naples est composé bizarrement, quelques jolies fleurs la compose mais le bouquet est déja en partie fané. Certainement un ouvrage de commande qui aurait demandé un peu plus de réflexion a priori sur un vrai projet plutôt qu'un patchwork fait en urgence faussement arty de pièces pas toujours digestes. Essai manqué.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire