mardi 1 juin 2010

"Là, la solitude"

"La solitude apparaît à la fenêtre
Elle tourne sa tête quand je marche dans la pièce
Je peux voir dans ces yeux qu'elle a attendu là
Dans la fin de l'après-midi déclinant.

Et elle se tourne vers moi, la main grand ouverte
Dont la paume est coupée en deux, d'un côté une fleur, de l'autre une flamme.

La solitude est au pas de la porte
Je suis saisi(e) encore une fois par sa silhouette noire
Par son long regard froid et son silence
Dont je me souviens soudainement chaque fois que nous nous rencontrons.

Et elle se tourne vers moi, la main grand ouverte
Dont la paume est coupée en deux, d'un côté une fleur, de l'autre une flamme.

Et elle dit : "Je suis venue redresser les choses tordues"
Et elle dit : "Je suis venue éclairer ce cœur sombre"
Et quand elle prend mon poignet, je sens son empreinte de peur
Et elle dit : "Je n'aurais jamais pensé te trouver ici".

Je me retourne vers la foule, tous là me regardent
Ils sont assis tous ensemble dans la pénombre, au chaud.
Je voulais être là parmi eux
Je vois comme leurs yeux se fondent en un.


Et elle se tourne vers moi, la main grand ouverte
Dont la paume est coupée en deux, d'un côté une fleur, de l'autre une flamme.


Et me dit : "Je suis venue redresser les choses tordues"
Et elle dit : "Je suis venue éclairer ce cœur sombre"
Et quand elle prend mon poignet, je sens son empreinte de peur
Et elle dit : "Je n'aurais jamais pensé te trouver ici".

La solitude est au pas de la porte
Je suis saisi(e) encore une fois par sa silhouette noire
Par son long regard froid et son silence
Dont je me souviens soudainement chaque fois que nous nous rencontrons."


(Le pire clip du siècle malgré tout !)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire