vendredi 25 juin 2010

"Le crochet"

Stephen Malkmus, ancien leader des Pavement, a à la fois le génie des mélodies et des paroles distrayantes... c'est d'ailleurs là où les anglo-saxons ont trois siècles d'avance sur les Français. En France il est interdit de raconter des histoires marrantes avec une musique qui tient la route... faut forcément que ça tourne au "pouet-pouet tagada", au Didier Super ou Marcel et son Orchestre... aucun groupe de rock n'oserait avoir de telles paroles.

"A l'âge de 19 ans j'ai été kidnappé par des pirates turcs, des voyous méditerranéens.
Après quelques tortures ils m'ont considéré comme leur mascotte, un porte-bonheur chypriote !
J'ai dû goûter au pont et à plein d'autres choses
J'ai dû payer les pots cassés avec mon alliance
Je n'allais jamais plus revoir ma famille

A 25 ans j'étais respecté comme étant des leurs, j'étais un virtuose du couteau
Lors des assauts j'étais le premier à attraper les cordes, je cherchais la bagarre
Pas le temps de prier ni de supplier quoi que ce soit
Et vas-y que je te coupe un bras, et que je te coupe une jambe
Et si je te laisse la vie sauve c'est parce que la marée descend

Oh ouais...

A 31 ans j'étais devenu commandant d'un galion, j'étais le nouveau fils de Poséidon
Les côtes du Monténégro étaient ma cible favorite, ça ne pouvait pas être plus marrant
Nous n'avions pas de jambes de bois, ni de crochet en acier
Nous n'avions pas de bandeau noir sur les yeux, ni de cuisinier affamé
Nous n'étions juste que des tueurs avec le regard froid d'un marin
Nous n'étions juste que des tueurs avec le regard froid d'un marin."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire