vendredi 18 juin 2010

"Part IX"

Parce que oui, malgré ce qui peut nous être imposé parfois, il y a une vie, une autre façon de s'éduquer qui passe par l'échange, la curiosité, l'affirmation de soi, des engagements... prouver de mille façons que l'on existe de mille façons. La créativité au service de soi, des autres, de ce que l'on croit, à travers soi et les autres.

"Au-delà de ses deux collines
Au-delà de ses deux fleuves
De ses pubs plein les trottoirs
De ses vitrines, de ses comptoirs

Au-delà de ses deux collines
Au-delà de ses deux fleuves
De ses pubs plein les trottoirs
De ses vitrines, de ses comptoirs

Il y a les promesses d'une vie souterraine
Toujours là
Il y a les promesses d'une vie souterraine
Toujours là (imaginer la suite)
(Imaginer la suite)
Des locaux et ateliers
Des murs bavards, des seaux de colle
(Des bancs comme cour d'école)
(Des bancs comme cour d'école)
Des heures de marche perdues à explorer
(Des bancs comme cour d'école)
(Qu'on connaît par cœur)
Des locaux et ateliers
Des murs bavards, des seaux de colle
(Des bancs comme cour d'école)
(Qu'on connaît par cœur)

Il y a la promesse d'une vie souterraine toujours là pour imaginer la suite. Des locaux et ateliers, des murs bavards, des seaux de colle et des bancs comme cour d'école. Des heures perdues à explorer des recoins de trajets qu'on connaît par cœur, des empreintes et des têtes connues au détour des trottoirs. L'éphémère et le spontané, des locaux bruyants et des ateliers... l'éphémère et le spontané, des locaux bruyants et des ateliers.

L'éphémère et le spontané
Des locaux bruyants, des ateliers
L'éphémère et le spontané
Des locaux bruyants, des ateliers
Des ateliers !
Des ateliers !
Des ateliers !"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire