samedi 17 juillet 2010

"Après l'ombre"


"Ce matin, près du bois
Elle se tenait là, près de moi
Dans les forêts, elle s'engouffre,
M'attirant dans son souffle.

Dans la terre plus de pas
Dans les pierres plus de toi

Sombre, obscure, révèle-toi, je suis là

A la chapelle, tremble
Une gorge se déploie
Ôte-moi le cri
Vole une vie au delà de la lumière

Sombre, belle, je t'oublie.
Dépourvu de mon âme, libéré de ta voix."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire