lundi 4 avril 2011

La vida moderna

Un petit clin d'oeil à une amie qui, une fois de plus, est obligée de rester au moins un an de plus loin des gens qu'elle aime à cause de ces foutues mutations impossible à avoir (un des charmes du métier de professeur en début de carrière), du coup elle reste là d'où elle voulait s'échapper. Elle n'en dort plus, ça me fait vraiment de la peine pour elle car je sais que c'est important. La chanson du groupe La Habitación Roja parle, en gros, de la vie actuelle où l'on bouge partout, très vite, sans le temps de se poser, sans le temps de construire sa vie, sans le temps de "prendre le temps", enfermés dans nos boulots, dans nos petites prisons quotidiennes.


"Ya no quiero verte (je ne veux plus te voir)
si no puedo ser tuyo. (si je ne peux être à toi)
Se acaba septiembre (septembre se termine)
y no estaremos juntos. (et nous ne serons plus ensemble)

Madres adelgazando, (des mères qui maigrissent)
hijos intoxicados, (des enfants intoxiqués)
generación perdida, (génération perdue)
tantos sueños en ruinas. (tant de rêves en ruines)

La vida moderna (la vie moderne)
es nuestra condena, (est notre peine à purger)
las prisas,las penas, (les courses à gauche à droite, les soucis)
y los pisos de treinta. (et les appartements de 30 mètres-carrés)

Ya no quiero verte, (je ne veux plus te voir)
no soy tu enfermera. (je ne suis pas ton infirmière)
Se acaba septiembre (septembre se termine)
y no vale la pena. (et ça ne vaut pas la peine)

Mi enhorabuena, (mes félicitations)
ya no hay quien te quiera. (il n'y a plus personne qui t'aime)
No te queda nada, (il ne te reste rien)
te has metido hasta el cielo. (t'es vraiment dans la merde)

La vida moderna (la vie moderne)
es nuestra condena, (est notre peine à purger)
las prisas,las penas, (les courses à droite à gauche, les soucis)
y los pisos de treinta. (et les appartements de 30 mètres-carrés)

Deberíamos dejarnos (nous devrions mettre de côté)
de chapuzas y de inventos, (les embrouilles et les mensonges)
y perdernos por los bosques (et nous perdre dans les bois)
que aún no conocemos. (que nous ne connaissons pas encore)

Lo tuvimos en las manos, (nous l'avons eu entre les mains)
lo dejamos escapar, (nous l'avons laissé s'échapper)
ahora te habrás dado cuenta (maintenant tu te seras peut-être rendu compte)
de que ya no hay vuelta atrás. (qu'on ne peut plus faire machine arrière)

Lo tuvimos en las manos (nous l'avons eu entre les mains)
y también ante el espejo, (et aussi devant le miroir)
y saltó en mil pedazos, (et il s'est brisé en mille morceaux)
hizo polvo nuestros sueños. (nos rêves se sont réduits en poussière)

La vida moderna (la vie moderne)
es nuestra condena, (est notre peine à purger)
las prisas,las penas, (les courses à droite à gauche, les soucis)
y los pisos de treinta. (et les appartements de 30 mètres-carrés)

Deberíamos dejarnos (nous devrions mettre de côté)
de chapuzas y de inventos, (les embrouilles et les mensonges)
y perdernos por los bosques (et nous perdre dans les bois)
que aún no conocemos. (que nous ne connaissons pas encore)

Y ser como el sol de otoño (et être comme le soleil d'automne)
y escaparnos de verdad, (et fuir pour de bon)
no nos echará de menos (elle ne nous manquera pas)
esta mierda de ciudad. (cette ville de merde)

Y ser como el sol de otoño (et être comme le soleil d'automne)
y dejarlo todo. (et tout laisser derrière)
Y ser como el sol de otoño (et être comme le soleil d'automne)
y dejarlo todo. (et tout laisser derrière)"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire