lundi 19 avril 2010

Entre deux mystères

 Granada (Espagne, Andalousie, mars 2009) (c) p.o.v.

Là-bas, je me baladais dans les rues la nuit de ma ville d'exil, deux jours avant le retour, pour prendre le temps de discuter une dernière fois avec elle. Elle semblait mettre tous mes sens en éveil. Tous les échos tamisés de ce qui peut nous faire vibrer nous reviennent soudainement à l'esprit, et violemment amplifiés, quand nous savons ce que nous sommes sur le point de perdre. Les éclairages artificiels qui illuminaient son collier de rues étaient autant d'yeux posés sur moi, le bruit des pas pressés des passants silencieux résonnaient, cotonneux et aléatoires, suggérant une sorte de sarabande cardiaque retenue. Les odeurs de la ville en sueur le jour s'étaient transformées petit à petit pour devenir ce musc urbain fait de brise nocturne, de pierre et de métal refroidis. Tout était différent la nuit, moi y compris. Même mon reflet me semblait beaucoup plus intéressant à observer sur les vitrines. L'ombre que je projetais sur le verre était alors une silhouette d'une découpe presque parfaite. Privé d'une dimension, je devenais un aplat noir humanoïde, constitué d'astucieux enchainements de lignes bien droites, de courbes harmonieuses, des formes encastrées avec sagesse et précision. La nuit là-bas m'offrait un dédoublement. C'était moi qui ressentais ce faible tremblement intérieur, cette injustice faite émotion, qui nous prend quand une histoire se termine malgré nous. C'était un autre moi qui apparaissait en image, impassible, immatériel et parfait, seulement vêtu de la nuit. Je faisais des aller-retours, sans vraiment en avoir véritablement conscience, entre ces deux états, entre ces deux mystères. Un qui me ramenait à ce que j'avais de plus bouleversant en moi, gourmand et méfiant de tout ce qui l'entourait. Un autre, méconnaissable, inconsistant, qui me dépossédait de tout cela, m'allégeant en quelque sorte de moi-même. Là-bas la nuit, je me baladais dans les rues et entre deux mystères.

Pour écouter Mount Eerie - "Between two mysteries" > ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire