mercredi 21 avril 2010

Histoire des cimes

Quelque part en Touraine (France, novembre 2009) (c) p.o.v.

Sonnent amer les cimes, au lever des yeux, juste à la surface de l'ennui qu'elles piquent. Ce sont maigres routes, au lever des yeux, qu'elles tracent pour vider les vides. Ici bois acéré, aigu, au lever des yeux, rien ne s'efface ; pas même le vent de moi. Lances létales et fines, au lever des yeux, là trépassent les cieux sans sécher les peurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire